Archive pour le mot-clef ‘urvoy conseil’

Peut-on être consultant et formateur ?

Le 02 février 2014, par Jean-Jacques URVOY
U:C consultants

C’est un peu le débat sur le cumul des mandats : peut-on être consultant et formateur ? Bien sûr que oui. Chaque cas traité en consulting est, à terme, un cas forcément actualisé.  U/C Consultants (anciennement URVOY Conseil) intègre ou fait appel à plusieurs consultants en marketing,  les études qualitatives et quantitatives, sémiologiques et symboliques. Et, régulièrement des sessions de formation liées aux expertises suivantes : la marque, le conseil éditorial et la production de contenus, le design, le packaging, les dispositifs de communication et la communication digitale.

Nous intervenons en formation continue (NOEMA, qui regroupe Rouen Business School et ESC Reims), à l’ESC Dijon, l’ECV, ou encore le CEPE. Ou directement en entreprise, comme récemment Unither Pharmaceuticals ou Le Centre d’information sur l’eau. Demandez le programme. Lire la suite…

Signes, symboles et sens.

Le 20 juillet 2012, par Jean-Jacques URVOY
muller

On peut se projeter dans un symbole! On m’a offert pour mes 40 ans cette sculpture. Qu’y décrypte-t-on? Une sphère naît d’un cube. A priori, c’est très simple. Mais en fait, un assemblage signifiant: le cube signifie la matière, la terre. La sphère l’esprit, le ciel. Alliance de l’esprit et de la matière, du ciel et de la terre. Universalité. Symbole d’Urvoy Conseil. Mais certains y verront tout autre chose: c’est le propre du symbole!

Sens : voilà le mot magique pour les gens de marketing et de communication de tous poils. Faire sens, c’est d’abord connaître les symboles, c’est donner ou faire retrouver de la signification, en agissant sur nos propres sens. Lire la suite…

Elections présidentielles: slogans et affiches

Le 23 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
vignette présidentielle

Les accroches et les affiches sont le reflet de qui sont censés être les candidats. Vous les retrouverez toutes plus loin dans cet article. Celle de La force tranquille, de Mitterrand, est la plus marquante: on s’en souvient. Même ceux nés après 90 la connaissent, comme un objet vintage. Et il y a celle qu’on ne verra jamais: celle du second tour de Jospin de 2002. Déjà réalisée, déjà imprimée.

Tout existe, ou presque. Les mêmes postures, les mêmes mots. Le changement, par exemple: Le changement c’est maintenant avec Hollande. en 1974. Giscard parlait déjà de « changement sans risque ». La force: Giscard l’a imposée en 1974 (Il faut une France forte), elle était tranquille chez Mitterrand en 1981. En 2007, Royal dit en 2007: Plus juste, la France sera plus forte, alors que la force n’est pas qualifiée pour Sarkozy en 2012.

Lire la suite…

Elections 2012: Nicolas Sarkozy, marque sortante

Le 12 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
tirer la langue

Les politiques se préparent pour 2012. URVOY CONSEIL , pôle stratégique de La simple agence, analyse dans ce blog les noms des hommes politiques en tant que marques. Le nom est-il un atout? . Sémantique de comptoir à partir d’une étude d’URVOY CONSEIL.

J’ai appris que la marque Nicolas Sarkozy était en fait dérivé du nom complet et mystérieux Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, ce qui ne manque pas  d’allure. Le nom Sarkozy vient peut-être de « sar » (du latin sardina, poisson) et de « kozy« , village polonais. Cohérence sémantique: le poisson, symbole du baptème chrétien, se marie donc ici avec un village de Pologne, patrie de Jean-Paul II: Kozy. C’est Jean-Luc Mélenchon qui va encore être ronchon (voir l’article sur la marque Mélenchon à ce sujet). Lire la suite…

Les unidoses débarquent au Brésil

Le 09 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
rio_de_janeiro_brazil

Unither Pharmaceuticals, leader mondial de l’unidose stérile, ce petit tube qui sert notamment à mettre des gouttes dans les yeux,  fabrique de façon compétitive des produits de niche. Ses clients sont les laboratoires. Outre l’unidose stérile utilisant la technologie Blow-Fill-Seal (BFS), il commercialise également l’unidose à effet barrière utilisant la technologie Stick-Pack et les formes sèches avancées telles que les comprimés effervescents. Festival.

Avec une croissance économique de 7%,  31 millions de personnes quittant la pauvreté pour rejoindre les classes moyennes, le Brésil attire forcément les activités commerciales françaises. De grands groupes s’y sont mis, comme PSA, Casino, GDF-Suez, Leroy-Merlin, Lafarge, L’Oréal, Vivendi, Capgemini ou Michelin. Certaines PME aussi, dont Unither Pharmaceuticals. Lire la suite…

Elections 2012: la marque Mélenchon

Le 06 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
Gorgonzola lunch

Les politiques se préparent pour 2012. Voici l’analyse de la marque Mélenchon, extraite d’une étude d’URVOY CONSEIL. On entend ces noms qui résonnent chacun comme une marque, un repère. Sémantique un poil populiste?

Jean-Luc Mélenchon: en peu de temps, la marque s’est bonifiée, s’est dotée de contenu. Mélenchon est une marque bien de chez nous, qui fleure bon la campagne, le cochon, le tire-bouchon, le jambon au torchon, le sandwich rillettes-cornichon, le vin et le cruchon, le pique-nique avec balluchon, le reblochon, la vie de patachon sur le polochon… Lire la suite…

Georges Perec, le verbe et l’image

Le 22 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
pérec

Un jour, j’ai rencontré Georges Perec, magicien des mots et des images, qui travaillait avec moi pour une agence de communication. Il recherchait des noms et les dessinait en même temps sur des petits papiers quadrillés.  Georges Perec : le verbe et l’image confondus. Le fourmillement d’idées.

Je me souviens de lui, penché sur sa feuille blanche avec son crayon noir. Je me souviens qu’il écrivait des noms possibles pour ce qui sera « Envol » de Ted Lapidus, ou les nombreuses marques de L’Oréal qui subsistent toujours aujourd’hui. Lire la suite…

Correspondances

Le 21 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
veuve clicquot

J’ai toujours aimé ce poème de Baudelaire, bêtement appris par cœur au lycée : « Correspondances », où il fait clairement état d’un Ordre symbolique des choses : La Nature est un temple où de vivants piliers /Laissent parfois sortir de confuses paroles (…) /Les parfums, les couleurs et les sons se répondent /Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants (…) /Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

Cela dit, le fait de l’apprendre par cœur me fit entrevoir que la Nature était un registre symbolique combinant différentes couleurs: le jaune, le bleu, le gris et les registres de verts – avec des lignes de fuite et ce nombre d’or qu’on trouve à l’état naturel comme au travers d’une feuille de fougère qui se déroule, ou la spirale des coquilles d’escargots. Lire la suite…

Signe, symbole et logotype

Le 20 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
nike

Le métier de communicant comporte un aspect fondamental des choses. Et un autre aspect, l’aspect opérationnel, visible. Mon métier, chez Urvoy Conseil ou à La simple agence, c’est la marque et son expression dans tous les champs de la communication: le verbe (puisqu’en design comme en communication, au début est le verbe qui propose un récit), et les fameux éléments de langage, la communication, la communication digitale et ses contenus.

Au milieu de tout cela est le logotype, transversal, vu par tout le monde, constitué d’un nom de marque et d’un graphisme de marque. Mon métier, si on veut l’exercer de cette façon,  est étroitement lié à la notion de symboles, ce qui le rend très intéressant. Je pose un filtre symbolique sur ce qu’il y a à créer, pour donner du sens. Lire la suite…

L’énergie des logotypes

Le 19 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
total

Apparemment, il n’y a pas forcément de lien évident entre un logotype et ce qu’il prétend représenter. Mais une entreprise, une institution, est une énergie, une force qui va, et cette force, cette énergie est toute entière contenue dans ce petit dessin qu’on nomme : logotype. Cela va au-delà des caractéristiques techniques ou stratégiques d’un « bon logotype ».

Et c’est finalement difficile à expliquer, parce qu’on entre dans le monde du symbole. Et qu’un lien d’ordre intime se crée entre le symbole et nous — ou ne se crée pas. Le seul risque pour une entreprise est que le sens du logotype ne soit pas compris. Ce risque s’accroît devant l’essor du digital et des marchands d’images : ils proposent des logotypes inopérants, certes esthétiquement acceptables, mais intimement inopérants. Lire la suite…