Archive pour le mot-clef ‘musique’

Jean-Pierre Devillard: quand le jazz band

Le 07 avril 2012, par Jean-Jacques URVOY
devillard

Jean-Pierre Devillard fait paraître un livre qui ne peut passer inaperçu ne serait-ce que par le titre: « Quand le jazz band ». Le fondateur du Jazz Band du Petit Journal Saint-Michel à Paris est un personnage incontournable du jazz, un Jean-Claude Brialy du milieu. C’est que l’ami Jean-Pierre a connu les plus grands, de même qu’il est un puits de savoir sur la chanson française: il a bien connu Aznavour et Juliette Gréco. Son souci, c’est que son père a voulu qu’il « passe le bac d’abord ». Comme quoi le bac peut nuire.

Il a donc parcouru le monde en travaillant, mais sans jamais délaisser sa passion. Il se produit toujours régulièrement, au Petit Journal et ailleurs. L’ouvrage retrace l’histoire de six amis passionnés de jazz. Quatre sont des musiciens professionnels et deux autres sont chef d’entreprise (Jean-Pierre) et architecte. Ils créent un orchestre, connaissent les galères musicales, mais la musique les réunit et les aide à passer bon nombre d’épreuves. Comme aujourd’hui. Le jazz constitue pour eux un parcours initiatique qui les change en profondeur, leur vie, et leur existence. Tout le monde, musicien ou non, se retrouve un peu dans cette aventure. Le tout avec humour. Lire la suite…

The Probs: la découverte pop-rock.

Le 11 janvier 2012, par Jean-Jacques URVOY
probs

Tout le marketing du monde n’arrive pas à propulser un groupe pop-rock s’il est mauvais. A l’inverse, s’il est bon, un groupe pop-rock peut aller au-devant du succès et de la célébrité avec un marketing faible.  C’est le cas de The Probs, un groupe français dont on peut se demander pourquoi il n’est pas plus invité que cela. En écoutant The Probs, je retrouve le même sentiment qu’avec Stéphane Berlow, aujourd’hui Grand Prix de l’édition musicale, Président de BMG Music Publishing, qui m’emmenait, il y a déjà longtemps, découvrir des formations nouvelles. Histoire succincte.

Ce groupe se réunit d’abord  autour de Christophe Bontoux, Stéphane Huynh et Pierre Petitjean, trois amis d’enfance. Arrive ensuite Charles Trelin (basse). Le groupe commence à se produire sur des scènes locales. En 2007, la formation se retrouve au complet avec Sébastien Escos (chant). Lire la suite…

La symbolique du V

Le 22 juin 2011, par Jean-Jacques URVOY
Stromae_Single_Peace_or_violence_CR_Mercury_Universal

Stromae, déjà connu avec « Danse », confirme son talent avec la chanson « Peace or Violence ». Il y demande la signification d’un symbole : «  J’ai vu des gens tendrent les bras et leurs deux doigt levés / Le majeur et l’index toujours en forme de « V » / J’ai donc demandé ce que ce symbole pouvait signifier / Eh bien personne, au non personne n’a pu me l’expliquer ».

Contrairement au A, lettre maternelle, féminine, assise sur la terre, qui termine des marques féminines comme Nivea, Mustella,…, le V est un angle ouvert vers le ciel, plus masculin, comme la structure des packagings Marlboro. Ses deux barres s’élancent pour agrandir l’espace intérieur de façon géométrique. Ainsi, le V contient, il est symbole du Verbe, il contient nos pensées. Lire la suite…