Archive pour la catégorie ‘Symbolique’

Le symbole, clé pour créer un logotype

Le 18 septembre 2013, par Jean-Jacques URVOY
veolia_eau_logotype

Nombreux sont les designers ou hommes de communication qui auraient voulu  bâtir la pyramide du Louvre. Ou être  graphologue, parce que décortiquer l’écriture et passer, en fait, de l’objet au sujet est une gymnastique quotidienne. De la même façon, pour la gestuelle humaine et la physiognonomie, science qui, d’après les traits de visages, le corps, les gestes, donnent des indications sur le caractère. Il y a un lien entre tout cela : le symbole !

On peut croire que travailler en agence de publicité consiste en des  tournages de films avec mannequins, soirées, et le reste. Mais après cela, voilà l’analyse de l’image, et le pourquoi du comment se révèle. Lire la suite…

Logotype, signes, symbole, signification : rappel de rentrée

Le 17 septembre 2013, par Jean-Jacques URVOY
Shell_logotype

Apparemment, il n’y a pas de lien entre un logotype et ce qu’il représente : une entreprise, une institution, un syndicat, un parti politique. Mais une entreprise, une institution, est une énergie, une force qui va, et cette force, cette énergie est toute entière contenue dans ce petit dessin qu’on nomme : logotype.

Cela va au-delà des caractéristiques techniques ou stratégiques d’un « bon logotype ». Et c’est très difficile à expliquer. Lire la suite…

La symbolique, registre inépuisable pour les créatifs d’agence

Le 12 septembre 2013, par Jean-Jacques URVOY
mandala

Lorsque que j’allais voir mon père dans sa classe (il était alors professeur technique avant de devenir chef des travaux de l’école Boule), il y avait un alphabet au-dessus du tableau. Mon père avait dessiné les lettres sur du bristol et les avait découpées. Je me renseignais alors sur l’origine des alphabets et l’origine des lettres. De là, naquit peut-être un lien avec le symbole.

Par exemple j’appris très tôt que la lettre A signifiait, il y a très longtemps, le mot  « vache », du moins la représentation graphique de « vache » donna la lettre A par retournement, cornes en bas. « Au travers de l’histoire des lettres, c’est finalement de l’humanité que l’on traite » écrivait le grand typographe Jérôme Peignot. Lire la suite…

C’est sûr : il y a de l’eau sur Mars ! Partagez !

Le 29 septembre 2012, par Jean-Jacques URVOY
eau sur mars

De l’eau sur Mars ! C’est la découverte majeure de cette année 2012. Curieusement, les medias n’en parlent pas, ou peu. Préfèrent la petite lorgnette. Internet pas plus : on préfère les photomontages.  Pourtant, Curiosity a photographié des cailloux et du gravier délimitant un ruisseau, un peu à la manière des traces que fait la mer lorsqu’elle se retire. Oui : il y a eu de l’eau sur Mars, et tout est possible ! Une forme de vie a pu exister ou existe déjà, annoncent les responsables du projet Curiosity. On n’avait jamais observé un sol raviné sur Mars.

C’est l’écoulement de l’eau qui laisse ces traces que chacun peut voir sur toutes les photos. Elles ont été laissées par le passage incessant de graviers, et pendant très longtemps. Les images de Curiosity montrent une espèce de sable faisant corps avec du rocher, sur plus de 10 cm d’épaisseur. Et l’on parle de plusieurs milliards d’années. Lire la suite…

Offrez-vous vos armoiries !

Le 15 septembre 2012, par Jean-Jacques URVOY
Alfa_Romeo

Entreprises ou particuliers, offrez-vous vos armoiries ! Dans un livre consacré au design et un autre au logotype, j’ai évoqué avec Laurent Granier, l’un des meilleurs spécialistes français en matière d’armoiries, le fait que les logotypes en sont des versions modernes. Laurent Granier m’avait remis une contribution, que cet article reproduit ici largement. Les armoiries sont en effet les ancêtres de nos actuels logotypes comme ceux de tous les systèmes symboliques qui trouvent leurs racines en occident. Elles sont aussi leurs contemporaines puisque toujours bien vivantes après neuf siècles d’existence… Approfondissement.

Les armoiries sont nées dans la première moitié du XIIe siècle d’un besoin crucial d’identification des combattants dont l’évolution de l’équipement défensif empêchait toute reconnaissance visuelle les uns des autres. Dès le XIIIe siècle, les armoiries deviennent extrêmement populaires et se répandent dans toutes les catégories de la société médiévale notamment par le biais de l’usage des sceaux. Ces sceaux, dans une population majoritairement analphabète, remplacent avantageusement la signature autographe. Ainsi très rapidement et pour de nombreux siècles, les armoiries phénomène de mode sans précédent dans l’histoire et  à l’échelle du continent européen deviennent des marques de propriété et en même temps, de décoration sur tous les supports imaginables. Lire la suite…

Tintin, le premier smiley

Le 26 juillet 2012, par Jean-Jacques URVOY
TINTIN SMILEY

Wikipedia  affirme que c’est dans le New York Herald Tribune que le « Smiley » (visage rond, jaune, avec un sourire  et deux points pour les yeux) apparaît pour la première fois en 1953. Non. Le smiley (émoticône en français académique) a été créé par Hergé. En effet, dès le départ (prépublication de « Tintin au pays des Soviets » dans Le Petit Vingtième, en 1929), le visage de Tintin apparaît comme un smiley. De l’anglais « smile », sourire, le smiley passe d’une tête ronde humaine à un signe plus conventionnel: :- ) ou : ). Les deux se réunissant en :) sous WordPress, que j’utilise pour ce blog. Actuellement, le smiley se décline dans toutes les émotions. Exemples.

Le visage de Tintin, c’est un cercle, un point pour le nez et une bouche. La houpette, seule, confère une identité. Le smiley sourire est rajouté pour calmer un propos, pour dire qu’on plaisante, pour traduire le fait que nos propos sont ironiques. :- ) ou maintenant : ), soit :) est différent de lol, mdr, qui signifient plus que les propos font mourir de rire.

Les smileys ont ensuite évolué, pour être utilisés comme une lettre traduisant un sentiment. Ils arrivent dans l’écriture courante des mails. Les smileys, au sens large, deviennent des lettres. Plus qu’une lettre même, le smiley permet de traduire notre humeur du moment.

Les types de smileys

 

: ) soit :) traduit le bonheur, : ( soit :( la tristesse. :p signifie qu’on tire la langue, qu’on peine à la tâche, qu’on en a marre.

; ), soit ;) ou ;( signifie la complicité, dans le bonheur (ou dans le malheur).

: D soit :D signifie qu’on est très content, :o qu’on est étonné, o :) traduit l’angélisme, >:( l’énervement. :’( signifie qu’on pleure, :* signifie qu’on envoie un baiser.

Autres sentiments: ^-^ ou ^^l’amusement; -_- ou – - la malice (ou le fait de jouir de ce qu’on vient de dire). D’autres smileys ici.

Le smiley traduit un sentiment. Il peut se comprendre jusqu’à la représentation graphique d’un objet, par exemple Tintin étonné:

Rendons à César ce qui est à César :)

Vignette: illustration de couverture du journal Tintin n° 28 de 1963, reproduite dans Hergé et Tintin Reporters, Le Lombard Ed.

Signes, symboles et sens.

Le 20 juillet 2012, par Jean-Jacques URVOY
muller

On peut se projeter dans un symbole! On m’a offert pour mes 40 ans cette sculpture. Qu’y décrypte-t-on? Une sphère naît d’un cube. A priori, c’est très simple. Mais en fait, un assemblage signifiant: le cube signifie la matière, la terre. La sphère l’esprit, le ciel. Alliance de l’esprit et de la matière, du ciel et de la terre. Universalité. Symbole d’Urvoy Conseil. Mais certains y verront tout autre chose: c’est le propre du symbole!

Sens : voilà le mot magique pour les gens de marketing et de communication de tous poils. Faire sens, c’est d’abord connaître les symboles, c’est donner ou faire retrouver de la signification, en agissant sur nos propres sens. Lire la suite…

Le logotype de François Hollande

Le 10 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
logotype François Hollande

Personne ne parle des logotypes de campagne. Pourtant, on a le logotype qu’on mérite, me rappelle parfois Gérard Caron. De l’avis d’experts en identité visuelle, celui de François Hollande est le plus réussi. Parce qu’il raconte une histoire. Décryptage.

S’approprier la France lorsqu’on n’est pas le candidat sortant, voilà qui est fait: les lettres FR sont mises en avant par un jeu graphique de décalage vers la gauche, ce qui confère à l’ensemble une dynamique. Ces lettres sont à la fois soulignées, ce qui affirme un force, et surlignées, en signe de protection. Ces deux barres forment le signe égal =, comme égalité. Lire la suite…

Les marques fantômes

Le 23 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
3997-marque-repere

J’interviens parfois en conseil sur la symbolique de la communication et particulièrement celle des marques, avec La simple agence. L’identification des choses et des êtres : tout est marque, et la première marque est probablement le pied de l’homme sur le sol, quelque part en Afrique.

Une marque est la réunion de quelque chose qui est écrit et quelque chose qui est dessiné. Mais quel est le discours qu’on raconte sur cette marque ? Quelle est la légende de la marque? Qu’est-ce qu’on lui faire dire?  Ce questionnement est un préalable. Lire la suite…

Georges Perec, le verbe et l’image

Le 22 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
pérec

Un jour, j’ai rencontré Georges Perec, magicien des mots et des images, qui travaillait avec moi pour une agence de communication. Il recherchait des noms et les dessinait en même temps sur des petits papiers quadrillés.  Georges Perec : le verbe et l’image confondus. Le fourmillement d’idées.

Je me souviens de lui, penché sur sa feuille blanche avec son crayon noir. Je me souviens qu’il écrivait des noms possibles pour ce qui sera « Envol » de Ted Lapidus, ou les nombreuses marques de L’Oréal qui subsistent toujours aujourd’hui. Lire la suite…