Et Starbucks invente Verismo

Le 29 octobre 2012, par Jean-Jacques URVOY
starbucks
1 Flares 1 Flares ×

La guerre des dosettes de café est décidément sans répit. Jeudi dernier,  Starbucks s’est lancé dans la bataille des cafetières à dosettes afin que ses clients puissent retrouver le goût de son café à domicile. La nouvelle a eu l’effet d’une véritable bombe dans cet univers déjà bien dominé par des grands groupes alimentaires comme Nestlé avec Nespresso, la maison du café avec Senseo et Kraft avec Tassimo. Examen.

Sur un secteur représentant près de 8 milliards de dollars à l’échelle mondiale, c’est à l’assaut de nouvelles parts de marché et de clients que Starbucks fait le pari de lancer sa machine de guerre vendue 179 €. Son cri ? Le hurlement du nom de marque, Verismo : « Verismoooooooooo » ! Sa stratégie ? Une offre haut de gamme, 20% plus chère que le leader Nespresso.

Son offre ? 7 dosettes différentes à 41 cents l’unité ou 5 € les 12. Son arme fatale ? La personnalisation du café à l’aide de sirops ou de coulis ! Avantage qualitatif :  2g de café en plus par dosette. Une position frontale dont l’objectif est de détrôner les leaders.

Verismo, non compatible avec les autres machines à café

C’est en partenariat avec l’entreprise allemande Krüger que Starbucks compte remplir sa mission. Contrairement à Nespresso, les dosettes Verismo ne seront pas compatibles avec d’autres machines à café. Le lancement de son offensive en plein mois de septembre n’est évidemment pas un hasard, les cafetières haut de gamme constituant un cadeau parfait à l’approche de Noël.

Reste à savoir si Starbucks, qui s’apparente aujourd’hui au café version fast-food arrivera à séduire les amateurs de l’expresso haut de gamme. Grand écart ou stratégie contrôlée ? ◊ Avec Cécilia Trécourt

1 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 1 1 Flares ×

Laisser une réponse