Veolia, dans mon environnement

Le 18 juin 2012, par Jean-Jacques URVOY
veolia-264206
0 Flares 0 Flares ×

Depuis plus d’un demi-siècle,  Veolia se pose une question essentielle : comment (avec quelles technologies, quelles ressources humaines) anticiper les défis de la planète Terre ? Comment satisfaire huit milliards d’humains ? Quatre milliards d’urbains? Belle mission de marque en vérité, pour le Groupe Veolia Environnement qui est n°1 mondial de l’eau avec Veolia Eau et n°2 mondial de la gestion et de la valorisation des déchets. Mais Veolia ne s’est pas toujours appelé Veolia !

La création de la Compagnie Générale des Eaux (CGE), le 14 décembre 1853, est ordonnée par décret impérial. Deux objectifs : irriguer les campagnes et alimenter les villes en eau. A Lyon, première concession de service public de distribution des eaux. Puis sept ans plus tard à Paris, pour une période de 50 ans. C’est le début d’une belle aventure, avec des hauts et des bas. Comme tous les groupes. Comme toutes les marques.

La Compagnie Générale des Eaux, en 1983, co-fonde Canal+ puis investit dans les télécommunications et les médias pour créer Cegetel (souvenez-vous de Tam-Tam, marque aujourd’hui disparue et surtout SFR. Elle arrive ensuite au capital d’AOL Europe. Tout va bien jusque là. La « CGE » se donne comme territoire de marque les services. Guy Dejouany, son président, est alors remplacé par Jean-Marie Messier. La Générale des Eaux compte alors différentes activités, dont la plus importante est l’eau, mais aussi  l’électricité, les télécommunications, le bâtiment, la propreté… Jean-Marie Messier surinvestit dans les médias. Période facile, rythme incroyable, fascination de la facilité d’entreprendre. Le Groupe va très mal.

Henri Proglio change de nom

Henri Proglio, le nouveau président, annonce alors le nouveau nom du groupe : Veolia. Le nouveau nom de services à l’environnement conserve ses initiales VE (code des cotations boursières) et maintient le mot «environnement », pour conserver une filiation sémantique. Le nom est prononçable dans toutes les langues. Pas de connotations négatives. Le « V » se marie à Eole, le dieu grec du vent, élément qui lui-même se marie avec l’eau (il contient la lettre « O » presqu’en son centre), avec la terre (le transport), avec le feu (l’incinération des déchets). Anecdote: Velterra, Viaterra, Vigallia, Vigeos et Vivalia étaient les autres candidats, selon un article des Echos de 2003. Le logotype signifie une canalisation, une goutte d’eau. Sa couleur est le rouge , couleur de la vie.

Et rue La Boëtie, à Paris, sur le fronton de l’immeuble de Veolia Eau, c’est toujours « Générale des Eaux » qui est inscrit. Le Groupe a fait oublier Vivendi, aujourd’hui positionné télécommunications, avec SFR comme plus gros contributeur, suivi d’Universal Music, du Groupe Canal+, de Maroc Telecom, de Vivendi Games.

Veolia Environnement, lui, propose aux collectivités locales, aux entreprises, aux habitants une expertise dans quatre domaines complémentaires : gestion du cycle de l’eau (Veolia Eau), propreté (gestion et valorisation des déchets), gestion de l’énergie et transport des personnes. Veolia est forcément dans notre environnement. Forte de 330 000 salariés dans le monde avec un chiffre d’affaires de près de 30 milliards d’euros, le Groupe est notamment détenu par la Caisse des Dépôts, le Groupe Marcel Dassault, Groupama, EDF.  Pour Veolia Eau, La simple agence est en charge d’une partie de la communication.

Et mon associé apporte sa petite contribution à cette si longue histoire de près de 60 ans!

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Un commentaire

  1. Vallier dit :

    Très intéressant l’histoire du groupe.

Laisser une réponse