Rodrigue as-tu du cœur?

Le 07 octobre 2010, par Jean-Jacques URVOY
Poker
0 Flares 0 Flares ×

Le poker, phénomène de mode ? Non ! Depuis (presque) toujours, les jeux de cartes ont eu leurs adeptes. Si les cartes à jouer viennent du Moyen-Âge, on leur attribue une origine plus ancienne, le XIVème siècle, où les figures représentent alors quatre familles d’objets de l’époque : l’épée, l’écu, la coupe et le bâton.

Ces représentations ont évolué. En France, au XVème siècle ces concepts se simplifient et sont plus lisibles grâce à des symboles plus clairs : les piques, cœurs, carreaux, trèfles s’installent pour de bon. Néanmoins, l’idée de base reste : représenter, à l’aide des familles de cartes, les différentes composantes de la population.  
Les épées, autrefois portées uniquement par la noblesse, représentent traditionnellement la famille la plus puissante, et sont remplacées par les piques. Les piques symbolisent donc le pouvoir militaire, le pouvoir décisionnel, le pouvoir politique, le pouvoir de décider de la mort.
Les écus, symboles des marchands, de la richesse matérielle sont remplacés par les carreaux (en anglais « diamonds » / diamants). Les carreaux représenteraient donc l’aptitude au commerce et à l’enrichissement.
Les coupes, autrefois symboles du clergé sont remplacées par les cœurs. Ils symbolisent les valeurs spirituelles, les valeurs de charité, les vertus du cœur de l’homme.
Les bâtons, symbolisant autrefois les paysans sont remplacés par les trèfles. Les trèfles sont traditionnellement la famille la plus faible, ils représentent la nature dans sa forme la plus simple, la moins riche.

On attribue parfois beaucoup d’autres valeurs symboliques au jeu de 52 cartes traditionnel. Par exemple, certains trouvent une corrélation entre le nombre de cartes (52) et le nombre de semaines par année (les 2 jokers serviraient alors à comptabiliser les années bissextiles). On peut noter que les 4 familles pourraient aussi représenter les 4 saisons (13 cartes par famille, 13 semaines par saison)
Il y a une multitude d’interprétations possibles de la symbolique des cartes, mais la grande majorité d’entre elles a pour but de symboliser, d’interpréter le réel, ce qu’on retrouve dans la cartomancie ou le tarot, le poker ou le bridge.

Les cartes seraient donc une représentation schématique de la réalité. On peut remarquer que le poker, jeu très en vogue, comporte aussi cet aspect schématique. Par exemple, Almira Skripchenko, Grande Maitresse d’échecs et joueuse professionnelle de poker donne une réponse intéressante à la question de la différence entre les échecs, jeu a information parfaite, et le poker qui comporte une part de hasard. Selon elle, le poker est tout simplement le reflet de la vie, avec toutes les occasions à saisir qu’elle nous donne, et toute l’injustice qu’elle peut comporter.

Jouer aux cartes participe-t-il de la réalité ?

Avec l’aide de Matthieu Urvoy

Photo: © Maksim Kostenko – Fotolia.com


0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse