Microsoft : le scandale mondial

Le 24 août 2012, par Jean-Jacques URVOY
Capture d’écran 2012-08-24 à 17.39.52
0 Flares 0 Flares ×

Je suis plutôt conciliant avec tout designer graphique. Je me dis, souvent naïvement, qu’il a des contraintes stratégiques très lourdes, et je pense être bien placé pour le savoir. Du coup, ce designer est souvent frustré. Mais le bon designer graphique, lui, conciliera toujours artistique, économie, et graphisme. C’est loin d’être le cas du directeur de création pour Microsoft. Des amis blogueurs parlent déjà et parleront longtemps de différence entre l’ancien logotype et le nouveau, d’aspects stratégiques, et de symbolique des carrés. Oui, mais le résultat est là : c’est moche, sans contenu, sans amorce de discours narratif. Une insulte esthétique.

J’imagine assez le processus d’évolution d’un tel logotype, le contexte de multi-interlocuteurs dans plusieurs pays, une agence qui doit appartenir à un réseau international. Des discussions à n’en plus finir pour retenir au final une sorte de logotype-Caprice des Dieux, qui plaît à tout le monde. Personne, dans ce projet, ne s’est donc levé pour rappeler les critères d’harmonie ?

J’imagine le discours sur le rôle de chaque couleur, correspondant à je ne sais quelle activité, et la justification des quatre carrés. Pour avoir travaillé avec le Ministère de l’Ecologie, celui-ci avait, à l’époque, redéfini plusieurs directions internes, traduites dans autant de rubans dans le logotype. Posture risquée : on sait que tout change vite, et le nombre de directions a changé. Mais au moins, il existe une valeur ajoutée graphique incontestable. Tout comme pour  Total, qui a revu il n’y a pas si longtemps, au regard de l’histoire, son image graphique. Toujours sur un rythme ternaire, historique, pouvant symboliser les enseignes Total/Elf/Fina, le logotype propose une véritable valeur ajoutée. Mais là, que vient faire cette harmonie colorée discutable, difficilement reproductible, et cette pauvre typographie qui semble ne plus lui être relié.

Dites-moi vite si je ne me trompe pas de logotype, j’ai dû confondre avec celui de 1970 !

 

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

5 commentaires

  1. Nicolas dit :

    Je ne suis pas du métier mais ça ressemble à l’écran de windows 8, comme présenté ici par exemple :
    http://fr.ubergizmo.com/2012/06/microsoft-lecture-media-windows-8/

    Or ce nouvel OS est déjà victime (probablement à tort) d’un buzz négatif, un peu comme l’a été Windows Vista, en son temps. Du coup, la sortie de Windows Seven avait été un succès. Par contre les entreprises sont très souvent restées à XP. Enfin, le « Cloud Computing » va devenir dans les mœurs. Or Microsoft est la seule des grosses pointures de l’informatique à proposer des applications « Cloud » pour les quelles les fichiers restent stockés sur les serveurs de l’entreprise, pas « on ne sait où » comme avec Google et Apple. C’est très sécurisant pour les entreprises (cibles privilégiées de Microsoft, notamment avec la bureautique)

    Je ne peux imaginer que les hauts dirigeants de Microsoft soient fous. Alors j’imagine que ce nouveau logo simpliste (voire ringard) s’inscrit d’anti tout ça : Microsoft reste la seule boite sérieuse pour l’équipement informatique des entreprises.

  2. Urvoy dit :

    Merci Nicolas pour ce documentaire documenté. Je suis sûr que les hauts dirigeants de Microsoft ne sont pas fous, ni leurs conseils.
    Mais on peut être sérieux et beau, fromage et dessert !
    RV après La R. !

  3. j’aime bien la typo, simple et sobre…. Quand aux couleurs, on trouve à la fois le Rouge/Bleu/jaune qui sont les couleurs primaires en peinture et Rouge/Bleu/vert (synthèse additive) utilisées dans les logiciels graphiques. Le passé se retrouve ainsi lié au futur…. En évitant la similitude avec Lesieur…. Bon, ce n’est qu’une interprétation toute personnelle. Il faudrait voir la composition exacte des couleurs en mode RVB (justement) la suite de chiffres peut peut-être vouloir dire quelque chose…. Cdt

  4. Julien dit :

    Je vous rejoins sur l’analyse de l’evolution du logo de Microsoft … Degré zéro de la création , d’audace et de modernité.
    Une petite question (ouverte et sans polémique) sur vos commentaires sur les logos Caprice des Dieux, République française et ministère de l écologie : des réussites ou des échecs ?

  5. Jean-Jacques URVOY dit :

    Comme vous le savez, le logotype Caprice des Dieux est une institution pour Bongrain et en France. A tel point qu’un jour (peut-être était-ce avec vous ?) nous avons écrit sur le packaging Caprice des Vieux. Personne n’a remarqué, ni à l’agence ni chez Bongrain Gérard. Le logotype Caprice des Dieux fonctionne bien, et remplit bien sa fonction. Il s’agit plus d’un système d’identité (angelots, couleurs bleu-rouge-blanc-or, ruban, oval). Il a peu évolué et s’est toujours actualisé.
    A bientôt peut-être : 06 85 66 07 81

Laisser une réponse