Internet, nomadisme et stress

Le 15 février 2012, par Jean-Jacques URVOY
Hands of Man Texting on Smartphone
0 Flares 0 Flares ×

Les affluent people (revenus du foyers de plus de 75 k€), autrement dit les gens aisés, vivent avec Internet embarqué. Ils participent du phénomène mobile first. Plus la peine alors de créer un site pour un écran d’ordinateur fixe ! La priorité, c’est le mobile ! C’est ce que nous faisons à La simple agence.

Il y a encore trois ans, 2% seulement des français étaient équipés d’Internet embarqué. Aujourd’hui, C’est près de 25% des français et plus de 40% parmi les affluent people. Et ceux-là pensent « mobile », vivent mobiles, sont mobiles. Le fait même de disposer d’un smartphone crée l’usage.

Des études montrent que la mobilité pousse à aller davantage sur Internet (plus de 60%), que sur un ordinateur fixe (55%). Les français considèrent à plus de 70 % comme inéluctable le fait que les smartphones remplaceront les ordinateurs fixes pour se connecter à Internet.

Internet est désormais sur soi, partout. Et pas seulement en voyage, mais aussi dans sa poche, sur son lieu de travail (30%), dans les magasins (25%) et… à domicile (plus de 50%).

Internet abolit, en ce moment même, les frontières entre la vie privée et la vie professionnelle : c’est avant tout un moyen de communication pour 75 % de français, 50% un outil de travail et d’organisation. Et 50% d’entre eux sont connectés en permanence à Internet.

Vérifiez : le soir j’envoie environ dix messages, personnel ou professionnels. Le retour est immédiat.

La rapidité de l’information fait que 50% des possesseurs de Smartphones vont besoin d’être informés en temps réel sur l’actualité. Ils veulent être au cœur des réseaux sociaux : facebook, LinkedIn, puis Twitter.

Mais là, je découvre dans plusieurs études croisées que je dois être addict : 65% consultent leur smartphone quand il se lèvent (et pas pour regarder l’heure). Et 75% regardent les infos sur leur téléphone ou leur tablette (les chiffres sont toujours plus élevés chez les possesseurs de tablettes).

29% des affluent consultaient en 2011des informations sur les marques depuis leur smartphone.

Et le stress est là : il devient l’objet qu’il ne faut pas perdre, devant les clés ou le portefeuille, pour 37% des français.

Vite, ma prof de yoga !

 

Sources principales : Etude Fifaro Médias, Journal du Net Photo © trailfan – Fotolia.com

 

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse