BeIN Sport : une chaîne de qualité

Le 12 octobre 2012, par Jean-Jacques URVOY
beIN
0 Flares 0 Flares ×

Après D8, un point de vue sur beIN Sport, dont on attend de voir si elle sera « une chaîne de qualité « , comme l’affirme Charles Biétry. Directeur Général de la chaine beIN Sport, il est conscient que sa chaîne, franco-qatarienne, n’en est qu’à ses balbutiements. Avec une pression énorme en termes de résultats. Avec aujourd’hui plus de 600 000 abonnés, beIN Sport semble avoir réussi son pari. Mais est-il vraiment possible d’obtenir une chaine de qualité pour seulement 11€ par mois et ce, sans engagement ?

Avec un prix d’entrée à 11 € par mois sans engagement, l’offre de beIN Sport a mis à mal le marché des droits sportifs, et ce ne sont pas moins de 400 millions d’euros qui ont été investis afin de pouvoir proposer aux abonnés tous les droits relatifs à la Ligue 1, Ligue 2, la Liga, Champion’s League, Europa League et autres championnats italien et allemand pour ne citer qu’eux. Dans cette optique, les deux canaux de beIN Sport proposent une offre très alléchante comparé à la concurrence et notamment Canal+, qui a du concéder bon nombre de ses droits et recalculer son offre pour maintenir ses abonnements…

BeIN Sport, vraiment révolutionnaire ?

En marge de ces droits, beIN Sport s’est évertué à diversifier son offre par le biais d’autres sports de plus faible notoriété tels que le handball, le rugby à XII ou encore la NFL. L’objectif est clair : ne pas se focaliser seulement sur le football, qui occupe malgré tout une place très importe dans la grille de programmation de la chaine.

bein

BeIN Sport : comment concilier qualité et bas coûts ?

Un véritable jeu de chaises musicales est apparu cet été sur le marché des chroniqueurs sportifs et ils ont été nombreux à répondre aux sirènes de la filiale d’Al Jazeera Sport. Darren Tulett et Christophe Josse (ex Canal+) en têtes d’affiche, Charles Biétry a su s’entourer de journalistes sportifs réputés, qui encadrent une équipe jeune et très motivée pour percer dans le milieu. Un mélange idéal ?

Alors certes : la chaine est toujours en phase de construction. Mais il semble bien que ce projet ambitieux soit plausible. En témoigne la diffusion de l’Euro de football cet été qui fut saluée sans pour autant être transcendante comme l’explique Charles Biétry : « Dans de telles conditions, l’important était, dans un premier temps, de ne pas commettre de faute. Ne pas faire de faute vaut 10/20, beIN Sport doit à l’avenir briguer le 18/20. Désormais, il nous faut améliorer la qualité des émissions, et nous ne devons pas perdre d’abonnés. Personne ne doit nous quitter, et pour cela il faut donner satisfaction. On a encore beaucoup de travail devant nous ». Seul l’avenir nous le dira…

Une chose est sure, beIN Sport fait parler de lui. Que l’on soit adepte ou non, il faut reconnaitre que l’offre proposée est aussi large qu’économique et il faudra surement quelques temps à la chaine pour peaufiner les derniers réglages,  tout en continuant à se développer pour s’instaurer comme LA chaine sport par excellence ! ◊ Avec Julien Bacholle, ESC Dijon

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse