La psychanalyse, oui, mais pas pour 15 ans !

Aujourd’hui, on attend de la psychanalyse un résultat plus immédiat. Et l’on veut mettre en œuvre rapidement ce qu’elle nous a apporté.

 

La psychanalyse opérationnelle en deux mots ou presque

La psychanalyse opérationnelle est processus faisant appel au coaching en développement personnel, entrecoupé d’une psychanalyse active et courte. Cette psychanalyse a pour objet d’aller au fond de soi en explorant notre inconscient, en faisant resurgir nos émotions, de se connaître, d’aller mieux. Le coaching post-analytique met en action ce que l’analyse a montré, en déployant un véritable plan d’action qui tient compte de ce qu’on est vraiment.

Et à y réfléchir, comment peut-il en être autrement pour être véritablement efficace ?

La psychanalyse dont nous parlons ici est une psychanalyse revisitée : notamment, elle comprend moins de séances (psychanalyse dite « courte »), avec des prises de parole plus fréquentes de la part du psychanalyste (recentrage, input destinés à déclencher des réactions émotionnelles, …)

Le praticien en psychanalyse opérationnelle est donc à la fois psychanalyste et coach et a reçu cette double formation. Il est « psychanalyste opérationnel ».

 

Pourquoi une psychanalyse associée au coaching va-t-elle plus vite ?

Un enfant de sept ans qui, outre son travail à l’école, fait 15 mn de travail à la maison et écoute une histoire chaque soir, a plus de chance d’évoluer qu’un enfant qui ne se contente que de ses heures de cours. Ce type d’enfant parle tôt, dès deux ans, écrit à quatre ans. Pour peu qu’il ait la chance de visiter des musées, de rencontrer des adultes autres que leurs parents chaque week-end, cet enfant-là part mieux armé dans la vie en termes de confiance en soi, de curiosité, de questionnement, de bagage culturel.

Pour un patient c’est la même chose : même si un « travail de fond » s’opère pendant les séances, mieux vaut lui donner des devoirs, ici des « inputs » c’est-à-dire des « sujets de réflexion » ou des « demandes d’action » d’une séance à l’autre.

Ainsi, il avance plus vite et cela ne l’empêche pas de cheminer à titre personnel, de façon intime, en laissant venir à lui les pensées et les émotions même en dehors des séances.

Le coaching post-analytique épouse des protocoles de coaching spécifiques : les séances de coaching sont complètement sur mesure puisque le praticien connaît bien son patient.

Laisser un commentaire