Giocometti, l’homme qui marche

 dans la catégorie Symbolique

Giacometti. Plus tu chemines, plus tu t’élèves et plus tu es fragile. Et un jour tu meurs et tu changes de monde. Tu vas vivre dans le ciel tant tu t’es étiré vers le ciel. Ton corps retombe et reste sur terre. Ton âme s’évapore.

L’homme qui marche avance mais vers quoi ? Vers la suite de sa vie avec une grande impatience. Ses pieds restent ancrés en terre. Sa tête est loin donc petite.

Giacometti ne sait pas cela et les critiques non plus. Mais le filtre de l’inconscient parle. Giacometti n’arrive jamais à saisir le modèle qu’il ne finit jamais, ou qu’il floute.

Giocometti, l’homme inaccessible.

 

Publications récentes

Laisser un commentaire