Nom de marque et logotypes : ne travaillez pas gratuitement !

Le 26 novembre 2013, par Jean-Jacques URVOY
l'enseigne marc orian
0 Flares 0 Flares ×

Méfiez-vous des amis, étudiants, jeunes sympas, relations, qui vous demandent un petit service en communication. Parfois, vous leur offrez un nom de marque, une identité de marque, un site Internet et voià qu’en quelques années, ils deviennent vite plus gros que vous !

Il en est ainsi de la station de radio Energy. Jean-Noël Baudecroux, début des années 80, vient voir Gérard Caron, alors Président de Carré Noir. Il veut un logo pour sa petite radio libre. Pas de devis semble-t-il. Une seule proposition faite par un associé créatif, Roger Saingt. Trois lettres, un sigle, une panthère.

Puis NRJ se crée, et aujourd’hui, Jean-Noël Baudecroux déclare : « On marquera vraiment le coup quand on aura dépassé RTL ». Certes, ce n’est pas grâce au logo qu’il affiche de telles ambitions, mais à sa détermination. A l’époque, l’agence de design, appartenant aujourd’hui à Publicis, avait travaillé pour faire plaisir.

Marc Orian a failli s’appeler Pietro d’Oggio

De la même façon, lorsque Marc Orian se crée, les fondateurs de l’époque me demandent de trouver un nom d’enseigne. Je réunis alors des amis créatifs, amasse du matériel de recherche. De deux groupes qualitatifs que j’anime un week-end sortent Pietro d’Oggio et Marc Orian. Marc Orian est retenu et cédé gracieusement.

L’enseigne change de mains. Le groupe gère aujourd’hui plus de 500 magasins avec six enseignes en France : Histoire d’Or, Marc Orian, Trésor, J’M, Pop Bijoux et Tati Or. Les magasins sont des magasins succursalistes.

C’est l’équipe d’Histoire d’Or qui dirige le groupe qui emploie près de 3 000 personnes pour un chiffre d’affaires de près de 400 millions d’euros.

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse