Et les hommes, égoïstes, dont quelques amis proches, répondirent :

– Quoi ? Ta nouvelle femme attend un bébé de toi ? Mais tu es fou. Tu as déjà deux enfants d’un premier mariage ! Moi ça m’a suffit merci. Ah ! les couches et les petits pots ! Et puis il y a un âge pour tout ! Il ne faut pas contrarier la nature ! Tu ne vas nous parler maintenant que des bébés !

Au milieu des silences et des non-dits, des évitements ressentis et des désapprobations, il entra dans un long silence qui allait durer plusieurs jours,  jusqu’à ce qu’un ami lui dise :

– Bravo c’est formidable d’avoir des bébés à 60 ans !  Tu vas vivre des moments exceptionnels !

Ainsi va l’égoïsme des hommes. De ceux qui entrevoient leur finitude, leur vie répétitive. Qui deviennent peu à peu jaloux et aigris. Puis qui jugent les autres.

Et qui ne voient pas le cadeau d’amour à la femme qu’on aime.

Et le cadeau pour ces deux enfants de leur avoir permis la vie, à défaut de pouvoir la donner.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.