Mais où va le packaging ? 3/3

Le 09 février 2013, par Jean-Jacques URVOY
packaging smartphone
10 Flares 10 Flares ×

L’absence de packaging est d’abord une innovation en elle-même. Le respect de la planète n’est plus un discours obligé. Aujourd’hui, moins il y a de matière, plus la matière est biodégradable rapidement, plus le packaging joue son rôle citoyen.

Les futures innovations en packaging

Ceci ne vaut pas forcément pour les packagings à forte valeur ajoutée artistique et poétique, comme le sont ceux des parfums ou des bouteilles de champagne évènementielles. Mais la révision de certains produits alimentaires s’impose en ce moment même, la limite étant la préservation de l’identité de marque.

Pour ce faire, de nouveaux matériaux sont chaque jour à l’étude, pour concilier par exemple des encres alimentaires avec une impression or à chaud et une assurance de biodégradabilité. Le packaging est de plus en plus intelligent grâce aux nanotechnologies : des structures complexes, avec de nouvelles propriétés, font modifier leur comportement, qui peut résister à des températures extrêmes ou devenir imperméables à l’eau ou à la poussière. Les packagings peuvent désormais être odorants et insalissables. Ils sont devenus intelligents !

Les conditionnements mensongers, a fortiori sans valeur d’usage, n’ont plus lieu d’être, comme ces fonds voleurs faisant croire qu’il y aurait plus de produit dans la boîte. Ou pour les jouets, des facings packaging très grands, pour des produits très petits, très déceptifs pour les enfants.

Le packaging, en 2013, traduit plus une réalité de la marque et du produit, et ne la magnifie pas. Badoit, en CHR, redevient à une bouteille simple signifiant l’origine de la source.

Le packaging et le digital

Le packaging n’est plus le principal media d’une marque. C’est aujourd’hui Internet. La simple agence l’a bien compris.

Certes, il reflète au plus près la marque, par sa forme, son habillage graphique. Mais les contraintes de développement durable font qu’il y aura moins de conditionnement, de surfaces graphiques disponibles : l’information commence à se trouver relayée sur un téléphone mobile, à partir d’un code figurant sur le packaging : comparateur immédiat des prix par rapport à d’autres enseignes géolocalisées, possibilités de recettes, démonstrations, autres achats possibles à partir du même produit : ces informations se trouveront désormais à la portée de chacun, directement en linéaire.

C’est l’une des raisons pour lesquelles La simple agence existe : imaginer des solutions de mobilité digitale, liées au packaging.

I love pack !

10 Flares Twitter 5 Facebook 2 Google+ 1 10 Flares ×

Un commentaire

Laisser une réponse