Bumpeez et Monsuno : les succès de Noël prochain

Le 13 septembre 2012, par Jean-Jacques URVOY
Le Parisien
0 Flares 0 Flares ×

Dans un article du Parisien faisant la une du Parisien Economie, Sophie Stadler, journaliste et blogueuse, rend compte du phénomène de la cour de récré dont nous avons déjà parlé ici. Cet article est très bien documenté, avec des exemples de succès et de flops. Plusieurs personnes travaillant dans l’univers des enfants sont interrogées. J’y interviens pour rappeler l’importance de ces enjeux, où marques et distributeurs ne doivent pas rater la rentrée. Aperçu.

Pas moins de 10 000 pièces par an, estime Franck Mathais de La Grande Récré. De petits produits sans licence, note Gilles Mollard de Toy’R Us. Mais voilà : aucun livre du monde et pas même celui paru dans la colection dont j’ai la charge chez Eyrolles :  Gérer une marque enfants  ne livre de recette particulière. Les universitaires s’y cassent les dents. Parce qu’en fait, il n’existe aucun modèle économique tout fait !

Frédérique Tutt, de NPD Group, dans le même article, rappelle l’importance des dessins animés qui aident à installer durablement le phénomène de la cour de récré. Elle y rappelle que ce qui marche à l’étranger ne marche pas forcément en France.

Pratiquer un marketing créatif, intuitif, voilà la recette principale. Les Pogs, les Tamagotchis, les Bandz, les Polly Pocket ou autres Pet Shop, et cette année les Monsuno ou les Bumpeez sont tous nés de réflexions intuitives. Un peu comme des collections de mode. Il s’agit-là de sentir l’air du temps, et même de devancer ce que peuvent dire les enfants ou les parents lors de groupes qualitatifs, où ils ne font que calquer sur l’existant. C’est bien connu : les prescripteurs que sont les enfants ou les acheteurs que sont les mères ne font pas les tendances. Seuls les designers anticipent !

A ce jour, les produits dont on va parler pour Noël prochain sont déjà présentés aux centrales, et la communication s’affute.

Noël 2013 se prépare maintenant !

 

A consulter le blog de Sophie Stadler et un article de ce blog sur Le Parisien à l’occasion d’une rencontre avec La simple agence.

A lire également les CrazyTop, Le marketing et l’enfant, Lego dans la cour de récré

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Le commentaires sont fermés.