Du design à la psychanalyse

 dans la catégorie Psy

Je n’opère plus en agence de design ou en entreprise que pour améliorer la créativité d’un groupe.  Après des études d’ingénieur et de commerce, j’ai passé la première partie de ma vie à travailler dans des entreprises, à créer et diriger des agences de design et de communication. Le passage d’un travail « normal » à celui de psychanalyste était délicat.

Déjà, la psychanalyse fait peur à votre entourage. Mais dans mon entourage professionnel certains ne « croient » pas en la psychanalyse (comme s’il s’agissait d’une croyance), et ceux-là fuiraient s’ils savaient que je ne travaille plus que deux jours par semaine pour mon ancienne activité et trois jours pour la nouvelle.

Mais voilà : les gens sont cloisonnés : alors que dans d’autres cultures ils voient une chance, une opportunité dans le fait qu’un psychanalyste, un coach analytique, ait d’abord eu vingt-cinq ans d’expérience en entreprise, ici il y voient une contradiction.

Design et psychanalyse

Du travail chez Richemont,  je retiens l’exigence du détail qui fait la qualité et le prestige des marques de luxe de ce groupe. Tout comme la psychanalyse exige la connaissance du détail. Du travail chez Meccano, je retiens le lien entre jeu de construction et construction de l’enfant, de soi-même. Du travail en agence de design, sur des marques comme Lesieur, La Grande Récré, Lego, Carrefour, Evian, j’ai découvert que donner du sens aux objets, que ce soit une chaise, un wagon de train, un logotype, un packaging, un magasin, un site internet, procède d’une démarche similaire à la psychanalyse, laquelle consiste à ce que le patient comprenne qu’il lui faut découvrir le sens qu’il veut donner à lui-même.

Le design est un processus qui mélange sens et matériau (du bois, du fer, du béton), et mon père, Chef des Travaux à l’Ecole Boulle, m’a toujours transmis l’amour de la matière en même temps que l’amour des êtres, l’intelligence et l’esprit des choses : sans le savoir, il m’a conduit à devenir psychanalyste.

La révélation du parallèle entre design et psychanalyse, associée au fait que ma propre psychanalyste m’a encouragé, en fin de cure, à devenir psychanalyste, m’a fait suivre des formations dans des conférences diverses, dont celles de Jacques-Alain Miller et de Jean-David Nasio. Puis à pratiquer.

 

Recommended Posts

Laisser un commentaire