Un fou qui revient d’Inde.

Le 24 juillet 2010, par Jean-Jacques URVOY
Enfants de l'Inde
1 Flares 1 Flares ×

Ce type est fou. A l’E.C.V. (Ecole de Communication Visuelle), j’ai bien essayé de lui donner un cadre, mais rien à faire: Boltès (puisque c’est son pseudo), bien que bon graphiste, veut faire de la photographie. Je vais donc essayer de remettre à Yann Arthus-Bertrand ses travaux.

Et pas n’importe lesquels. Il est parti en Inde, il a été malade et rapatrié. Mais le voici qui repart avec la même équipe. Il a voulu m’offrir le livre de l’exposition « Waiting for the Sun » qui se termine à Paris. Je l’ai acheté parce qu’il a peu d’argent. L’argent n’est pas un obstacle. Il porte la lumière de celui qui réussit ce qu’il entreprend, coûte que coûte.

Une amie écrit de lui un très beau texte: « Il vit beaucoup, intensément. Puis il voit. Il capte, cristallise, compose. Il sonde la lumière, les couleurs, dévoile la face cachée, quitte à mentir pour mieux se rapprocher de la vérité. Dans la vraie vie, il dévore; derrière l’objectif, il cherche. (…) Quand il m’a dit « Je pars en Inde » (…) j’ai vite compris qu’il lui fallait percer je ne sais quoi de sombre et vitreux, abattre les murs de sa maison dorée, envoyer ballader le confort sirupeux dans lequel il s’abîmait, vivre autrement enfin.(…). dans le regard, j’ai vu cette lueur particulière de ceux qui ont regardé loin. »

Je pense qu’il est très bon photographe, tout simplement.

Bonne chance, Thibault!


1 Flares Twitter 0 Facebook 1 Google+ 0 1 Flares ×

Laisser une réponse