Serge Koster et mon blog

Le 03 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
koster
0 Flares 0 Flares ×

Serge Koster a publié plus de quinze romans. Certains couronnés par des prix. Il a longtemps été critique littéraire sur France Culture et à la Revue des deux Mondes. Mais Serge Koster est surtout celui qui m’a donné le goût du verbe, et c’est grâce à lui si mon blog est à peu près lisible, puisqu’ il fut mon professeur de français en première. Aujourd’hui, il publie: Je ne mourrai pas tout entier (Léo Scheer Ed.)

Serge Koster, né en 1940 à Paris, agrégé de grammaire, a fréquenté les lycées Lakanal, Louis-le-Grand puis La Sorbonne. Il m’a occasionnellement aidé pour des textes difficiles, donné des conseils pour la recherche de noms de marque. Il m’a confié la relecture d’un de ses manuscrits. De lui, j’ai presque tout lu, depuis Le Soleil ni la Mort où il évoque la mort de son père. Une vraie complicité est née à une certaine époque. Son dernier ouvrage, Ces choses qui blessent le Cœur, dresse le portrait d’un homme qui tente de reprendre sa vie en main. La cinquantaine, il prend conscience que sa vie est sans éclat. Cette révélation lui fait porter un regard différent sur son existence et sur les relations qu’il entretient avec ses deux amis les plus proches et avec sa petite amie.

On n’a pas toujours l’existence qu’on croit. On n’est pas là où l’on devrait forcément être. On retrouve peut être ces circonstances curieuses, ces amours impossibles, ce temps-qui-passe-mais-ne-fait-rien-survenir, dans les ouvrages qu’il a écrits, comme Une histoire qui ne finira jamais (Flammarion Ed.), Une femme de si près tenue (Flammarion, Ed.), L’Amour voyageur (Seghers Ed.), A celle qui écoute (Julliard Ed.).

Je me souviens de Trou de mémoire (Critérion Ed. puis PUF Ed. prix Wizo)  et de ses essais sur Francis Ponge et Michel Tournier (Henri Veyrier), de Racine, une passion française (PUF), Perspectives critiques (Grand prix de l’essai de la Société des Gens de Lettres),  Adieu grammaire ! (ouvrage couronné par l’Académie française), PUF « Perspective critiques », 2001.

Je me demande toujours pourquoi il existe une distance entre les médias et Serge Koster. Pourtant, depuis plus de dix ans, l’écriture est devenue fluide, accessible. La dédicace de son tout nouveau roman est prévue le mercredi 22 mars prochain à partir de 18 heures à la librairie L’Ecume des Pages (174, boulevard Saint-Germain, Paris), ma librairie préférée.

A bientôt!

Aucun article de ce blog n’est sponsorisé.

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse