Quitter Danone pour Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Le 08 juin 2012, par Jean-Jacques URVOY
clé van gogh
0 Flares 0 Flares ×

Au début des années 90, plusieurs personnes ayant contribué à l’essor de La Maison de Van Gogh d’Auvers-sur-Oise en recevaient la clé. Celle-ci servait à ouvrir la grille, et je me sentais un peu chez moi. Aujourd’hui, le succès de Dominique-Charles Janssens, son propriétaire de 60 ans, ancien directeur du marketing de Danone, est tel que les serrures ont été changées et la clé ne fonctionne plus. Van Gogh : Arles, puis Auvers-sur-Oise, à l’auberge Ravoux pour vivre ses derniers jours. Van Gogh se suicidera dans les champs voisins, après avoir posé ses corbeaux noirs dans le ciel de sa toile célèbre. Il reviendra épuisé, et mourra dans cette petite chambre, si simple et si grande à la fois. Retour sur les lieux vingt ans après.

Non seulement Dominique-Charles Janssens a restauré l’auberge : les chambres, et l’Auberge elle-même, là-même où l’on buvait l’absinthe qui maintenait en vie les paysans du coin, et Van Gogh avec. Y compris une salle de projection, où l’on peut toujours voir un film émouvant, qui fait bien comprendre la nature du peintre. Van Gogh, après tout, a été l’un des premiers à quitter la figuration pour peindre ce qu’il ressentait vraiment.

Mais aujourd’hui, il veut aller plus loin, devant le succès du lieu et toutes les nationalités qui se côtoient pour la visite. Il souhaite acheter une toile de Van Gogh, qu’il exposera dans la chambre même. L’endroit est déjà prêt, derrière une vitre. Le souci est financier. Il faut juste 30 millions de dollars. Carrefour y croit, qui commercialise désormais du vin et du café à l’effigie du peintre, dont les bénéfices sont versés à l’Institut Van Gogh. Mais après les collectivités publiques, qui n’étaient pas très enthousiastes pour rouvrir Ravoux, voilà que la Direction des musées de France ne souhaite pas qu’un Van Gogh soit accroché dans la chambre.

Même s’il ne parvient pas à exposer un tableau de Van Gogh à l’Auberge, Dominique-Charles Janssens a réussi un pari incroyable : faire revivre un lieu de mémoire et d’émotion. Comme quoi le marketing a du bon. A l’heure où le public souhaite de l’authenticité, il peut se recueillir dans la chambre, parcourir les sentiers avoisinants, là-même où les toiles ont été peintes. Un million de visiteurs pour voir ce lieu où Van Gogh mourut, après avoir tout donné, après avoir peint 70 toiles en deux mois. C’est là que l’équipe de La simple agence s’est réunie lors d’un diner samedi dernier pour faire un point sur 3minutes30. Sans regrets !

Il faut être bienveillant à l’égard de cette Entreprise qui semble fragile. Plusieurs, au-delà de son propriétaire, ne se remettraient pas d’une fermeture, qui semble certes improbable, mais toujours possible.

Ne plus boire l’absinthe à l’auberge, ne plus goûter au gigot d’agneau de sept heures, ne plus admirer le champ des corbeaux noirs reviendrait à suicider Van Gogh une seconde fois.

 

Découvrez le site de la Maison de Van Gogh et revivez Van Gogh sur iPad

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

6 commentaires

  1. Julien dit :

    Je reverserai peut-être mes énormes cachets du Dindon à l’Institut Van Gogh alors !… Je pense que ça peut vraiment les aider ! ;D

  2. Urvoy dit :

    Merci pour eux!

  3. [...] appartement, imaginez-vous y vivre. Par exemple s’il n’y a qu’une lucarne façon chambre de Van Gogh à Auvers-sur-Oise, demandez-vous si l’hiver par temps gris vous ne serez pas déprimé de [...]

  4. RIETSCH dit :

    Je cherche à joindre
    Dominique – Charles JENSSENS

  5. RIETSCH dit :

    Au sujet de sa recherche sur la ferme de jorgus

  6. Urvoy dit :

    Je lui fais part de votre commentaire.
    Cdt.

Laisser une réponse