Nouvelle tendance : l’effet Waouh

Le 10 septembre 2012, par Jean-Jacques URVOY
panthere-joaillerie-odysee-cartier
0 Flares 0 Flares ×

De la même façon qu’on est étonné par un comédien, un film, un tableau, une chanson, on peut être vraiment étonné par un film TV, une brochure, un film pour Internet, un concept de magasin, un site Internet, un packaging, une accroche.  Vous avez littéralement le coup de foudre pour un logotype, pour une idée, et vous vous dites que vous auriez dû y penser avant. Et vous êtes étonné, ému, les bras vous en tombent, vous êtes paralysé. C’est l’effet Waouh. Explications.

On connaissait déjà le syndrôme de Stendhal, maladie psychosomatique qui provoque une accélération du rythme cardiaque, des suées, une sorte de paralysie de l’esprit chez certains individus devant une œuvre d’art dont ils tombent amoureux. De la même façon, l’effet Waouh révèle quelque chose d’inconscient en vous et nous fait parfois tomber amoureux d’une image pourtant futile. Chacun a éprouvé un étonnement très grand et paralysant. « Waouh ! » ont dit les films américains. Et waouh est désormais entré dans le dictionnaire français : « cri pour exprimer l’étonnement « . Le cri Waouh est attendu de ceux qu’on veut épater. Chaque artiste attend l’effet Waouh de la part de son public, comme chaque publicitaire veut disrupter avec quelque chose d’encore jamais vu.

C’est que waouhiser les gens est devenu difficile, tant les choses semblent vues. Et pourtant. Il y a toujours de la place pour un style de chanson nouveau, pour une agence nouvelle, pour un site Internet que chacun pourtant aurait voulu faire. Le romancier entend déjà le waouh intérieur de ses lecteurs lorsqu’il va créer la surprise à la fin de son roman.

Les marques nous étonnent-elles encore ? Oui. Du long spot TV de Cartier, marque qui a pourtant longtemps refusé ce média, on reste étonné. Grand étonnement et/ou émotion artistique : voici la recette.

La première publicité de Nike a provoqué une sorte de levée d’inconscient collectif telle qu’elle a très fortement contribué à la réussite du lancement de la marque. C’est que l’effet Waouh est utile pour lancer de nouvelles idées, de nouvelles marques ou de nouveaux produits : au-delà de Nike et de son Just do it, une chaussure peut, chez certains, provoquer un effet Waouh. Ou un bâtiment :

 

Certaines agences compilent régulièrement leurs effets Waouh sous forme de patchwork.

Ah… L’effet Waouh, ça se cultive !

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse