Le design culinaire et la Villa Marinette

Le 10 septembre 2010, par Jean-Jacques URVOY
Sébastien Bourgeois dans le jardin de la Villa Marinette
0 Flares 0 Flares ×

Le design culinaire réinstalle la haute cuisine dans une obligation de sens. Sébastien Bourgeois, excellent cuisinier et entrepreneur, ne recule devant rien. Après avoir été chef de cuisine chez Alain Dutournier, il ouvre en pleine nature, près de Rambouillet, un restaurant qui vaut deux étoiles, où il allie saveurs et design culinaire.

Je reviens de La Villa Marinette, un restaurant en pleine forêt de Rambouillet, à ½ heure de Paris.  La particularité est la créativité de la cuisine, proposant des alliances et des saveurs jusqu’alors inconnues. La présentation en assiette est innovante.

Comme le rappelle Edouard Borie dans son blog, le design culinaire, discipline semblant avoir été inventée par Marc Bretillot, professeur à l’Ecole supérieure d’art et de design de Reims, fête ses dix ans. Elle fait appel à deux éléments : la cuisine et le design.

Le design culinaire, qu’on a mis à toutes les sauces, harmonise ces deux champs artistiques, avec leurs contraintes propres. La limite en est la préservation d’une forme de tradition culinaire, que réalise bien La Villa Marinette. Sa haute cuisine intègre ce qui fait le design : l’association de signes pour donner un sens. Ces signes sont des couleurs, des saveurs, des goûts, des odeurs, des ingrédients. Sans oublier un environnement (décoration, service) qui nous fait percevoir le met encore différemment.

Ainsi, les plantes aromatiques est des signes forts. Sébastien Bourgeois les cueille dans son jardin (photo). De la même façon qu’un accident graphique dans un logotype, qu’un éclairage dans un magasin, qu’un matériau dans un objet change l’objet lui-même, un arôme modifie le plat tout entier.

Tous chez Marinette!



0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse