Tous à Pompidou pour Matisse et la danse

Le 29 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
matisse timbre
0 Flares 0 Flares ×

Même lorsqu’on voit chaque année une exposition de Matisse, on ne se lasse pas en ce moment de retourner au Centre Georges Pompidou pour découvrir les mêmes toiles, assemblées cette fois différemment. Le Centre propose une série de thèmes dans lesquels se trouvent juxtaposées des œuvres presque similaires. Mais c’est aussi une exposition sur la danse, très bien construite,  qui capte l’attention. Visites.

L’exposition Matisse nous parle de l’exposition à la Galerie Maeght:  Matisse y avait présenté différents « états » de la Blouse Roumaine et du Rêve. Il dévoilait les secrets et les mystères de ses toiles, les étapes de sa pensée pour parvenir à fixer l’œuvre.

L’exposition nous fait comparer, jouer au jeu des sept erreurs, deviner les états d’âme du peintre, même s’ils se situent à plusieurs années de distance. Pour Grand Intérieur Rouge, Intérieur de la fenêtre au Palmier, La fougère Noire et l’Intérieur au Rideau Egyptien, Matisse joue avec les perspectives et nous emmène dans son jeu. Des leitmotiv, des tics peut-être, apparaissent, comme les meules de Monet : le Pont St-Michel, Notre-Dame, le violon: clés de transition, qui relient l’œuvre, qui nous relient à elles.  On met Matisse à nu, il se dévoile, il semble maîtriser la notion de vie, de temps et d’espace.

Plus en mouvement, bien sûr, est cette exposition sur la danse qui se termine le 2 avril prochain, qu’on visite juste après La Danse de Matisse. Forcément, on compare. Et forcément, on se dit que le rythme, justement, est bien trouvé. Pas d’effets gratuits alors que le thème s’y prête. L’exposition Danser sa vie est une réussite. Elle explique les liens entre les arts visuels et la danse, depuis les années 1900 jusqu’à aujourd’hui. Elle montre la modernité anticipée dans l’art de danser: de vieux films montrent des danseurs façon Pina Bausch, dont on devait se moquer à l’époque comme on se moquait de Kandinski. On y parle de Russie, des ballets russes.

L’art et de la danse,  le corps en mouvement, mouvements d’hommes et de femmes qui ont amené une modernité dans la façon d’exprimer le corps. Cliquez sur les deux liens suivants et merci au Centre Pompidou!

danse beaubourg

danse joséphine baker

 

 

Photos et films Jean-Jacques Urvoy
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse