Franck Salin, le romancier tranquille

Le 02 mars 2012, par Jean-Jacques URVOY
salin
0 Flares 0 Flares ×

A 38 ans, c’est un homme apaisé. Et discret. Trop, peut-être. A la fois journaliste et réalisateur, auteur d’un premier roman: Pointe-à-Pitre-Paris (L’Harmattan Ed. 2000), il a signé Bòdlanmou pa lwen, la première pièce de théâtre en langue créole présentée à la Comédie Française en 2007. Son documentaire, L’Appel du tambour a été programmé dans plusieurs festivals. Aujourd’hui, il sort un nouveau roman: L’homme pas Dieu (Ecriture Ed.). Frankito, Franck Salin. Et, jour après jour, depuis notre rencontre à Beaubourg, Franck Salin fait son chemin.

L’écrivaine française Maryse Condé est très élogieuse envers Franck Salin: : « Voici une nouvelle voix, ou plutôt un nouveau son dans la littérature antillaise, qui décoiffe et qui cogne. » Grand compliment de la part de cette écrivaine qui, originaire elle aussi de Pointe-à-Pitre, est présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage, lequel a fait reconnaître en 2001 la traite et l’esclavage en tant que crimes contre l’humanité. 

Mais L’homme pas Dieu est aussi un roman policier: «La truculence de San Antonio, l’acuité sociale de Raphaël Confiant… et réciproquement !» confie Jean-Daniel Belfond, éditeur d’un archipel de livres, fondateur en 1991 des éditions L’Archipel.

Le pitch de l’éditeur est simple: violemment appréhendé chez lui un dimanche matin, Albert Gouti est prêt à reconnaître tous ses crimes pour fausser compagnie au commissaire Leterrier. Tous, sauf le triple assassinat dont celui-ci l’accuse et que, malgré d’étranges coïncidences, ce professeur de sciences physiques à Pointe- à-Pitre n’a pas commis. Provocation policière ? Vengeance machiavélique ? Erreur sur la personne ? Une sanglante chasse à l’homme s’engage à travers la Guadeloupe. L’occasion pour Albert, séducteur impénitent, d’examiner son passé en quête d’explications.

J’avais envie de vite publier ce billet, par amitié. Mais je n’ai pas encore lu ce livre-là: c’est prévu la semaine prochaine, histoire de voir s’il n’y a pas un peu de biographie dans le texte.

Avec Franck Salin, il y a fort à parier que les Antilles, et au-delà la France, ont trouvé un nouveau grand romancier.

L’homme pas Dieu, Ecriture Ed., en vente ici.

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

6 commentaires

  1. Guilliou dit :

    Un trasfuge de St Antonio ?, je le lirai assurement également !

  2. Claire Girondin dit :

    J’aime le titre,c’est un bon début et puis on voit toujours les mêmes à la télé, je commande tout de suite.Merci

  3. Jean-Jacques URVOY dit :

    Bonjour Claire,

    A bientôt! Tu peux venir à la dédicace mercredi soir à Paris si tu n’es pas au Pérou!

  4. Sammy dit :

    Bonjour,

    Peut-on savoir où a lieu la dédicace, si il ne s’agit pas d’une dédicace privée bien sûr ?

  5. Jean-Jacques URVOY dit :

    Claire sur mon blog !

  6. PEREZ dit :

    Félicitation pour ton dernier roman. Je vais l’acheter comme le premier, cela me fait plaisir de voir qui tu es devenu, le petit qui a grandi et qui nous montre ce qu’il est devenu. Bravo, la jeune génération s’occupe de l’histoire de nos ancêtres, au moins Victor le grand bonhomme cessera de s’agiter dans sa tombe. Il y en a ceux qui n’ont pas lâché l’affaire.

    Josy

Laisser une réponse