Flanby, la renaissance de la marque

Le 08 mai 2012, par Jean-Jacques URVOY
flanby
0 Flares 0 Flares ×

Je soupçonne l’association Lactalis-Nestlé Produits frais d’avoir sponsorisé François Hollande dans sa campagne. Depuis plus de cinq ans, il le surnomme Flanby (avec un n, c’est une exception de la langue française). Et ça marche, puisque les ventes semblent bien se porter. Pour les prochaine présidentielles, qui va-t-on nommer Manufrance, Lip ou Dany?

Flanby a tout d’une marque de légende. Si le fait de nommer le nouveau président Flanby était une critique (je sais qui a commencé, j’ai les noms), c’est  loupé. En effet, c’est l’un des premiers entremets à être conditionné dans un pot en plastique. L’innovation, la vraie, a payé dès le lancement. Dans Flanby, il y a « flan ». Or, un flan est très protecteur, rassurant, il nous rappelle l’enfance. Sucré, moelleux, il a toute une légende, puisque ses origines remontent au Moyen Age, dans un traité datant de 1306. 

Nous aimons le flan parce qu’il est presque comme l’eau ou l’huile: il est difficile d’en modifier le fondant et la vanille. Le Flanby semble flasque (en anglais, flabby signifie flasque). C’est ce qui lui donne une magie. Mais ce n’est pas tout: le packaging a une languette, qu’on connaît tous. Au départ, elle faisait partie du moule en plastique, mais un méchant ingénieur spécialiste en analyse de la valeur l’a remplacée par une languette en aluminium. Heureusement qu’il n’y avait pas les réseaux sociaux à l’époque sinon la marque aurait reculé.

Le démoulage du Flanby est un art. Il faut que le produit conserve sa majesté. Le plus souvent, on le démoule dans une assiette, mais il existe l’association des gobeurs de Flanby (si, si, cliquez ici) dont les membres s’entraînent tous les jours. Paraît qu’il y a un bruit caractéristique, le bruit du Flanby qu’on gobe.

Attention au caramel!

 

 

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×

Laisser une réponse