On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra.
~Pierre Desproges

L’entreprise et la communication autrement !

par Jean-Jacques URVOY

Marque, design, communication, digital, humeurs diverses.

Parmi les premiers blogs communication en France

Jean-Jacques Urvoy est directeur général l’agence Le Clan Hootsky et de U/C Consultants. Il est aussi auteur et directeur de collection chez Eyrolles et formateur.

Les noms d’agences : pourquoi Le Clan Hootsky ?

Le 07 juillet 2016, par Jean-Jacques URVOY
Logotype Hootsky

Le Clan Design a été le nom de l’agence de communication et de design créée il y a plusieurs années par Jean-Jacques Urvoy, classée parmi les 10 premières agences de design en France. Elle utilisa la première l’informatique de création, préfigurant l’arrivée du digital. Plus tard, en 2011, Jean-Jacques Urvoy créera La simple agence. Aujourd’hui, voici Le Clan Hootsky. Même agence, nouveau nom.

Hootsky, quant à elle,  est le nom de l’agence de communication digitale créée en 2014 par Trystan Lamouller et Lucas Latare.  Aujourd’hui, elle décide de s’associer avec La simple agence pour créer Le Clan Hootsky. Ainsi, La simple agence et Hootsky deviennent toutes deux Le Clan Hootsky.

Pourquoi Le Clan Hootsky ?

Le Clan signifie regroupement, famille. Hoot, en anglais, induit le hululement du hibou, oiseau sacré, symbole d’intuition et d’intelligence clairvoyante, de savoir et de sagesse, mais aussi d’énergie redoutable.
Lire la suite…

Les marques et les enfants

Le 19 mai 2016, par Jean-Jacques URVOY
Marques et enfants

Les enfants aiment les noms des marques, parce qu’elles sont des repères. Comme pour les noms destinés aux adultes, la recherche d’un bon nom de marque pour une gamme enfants reste un challenge difficile à réussir. Les enfants réagissent sur un mode de « J’aime/J’aime pas », sans explication.

Pour eux, les noms doivent toujours être faciles à retenir, notamment chez les plus jeunes, même s’ils ne sont pas forcement faciles à prononcer : les enfants ont de très grandes capacités d’adaptation. En général, le nom doit être drôle. Les noms doivent aussi séduire les parents et notamment les mères. La recherche de nom devient alors plus complexe.

Comme pour toute marque, on peut définir plusieurs catégories de noms pour une marque enfant * :

• Les noms dits « de pure invention » sans sens particuliers en apparence.
• Les noms adultes adaptés aux enfants.
• Les noms nostalgiques pour séduire les parents.
• Les noms magiques.
• Les noms qui reprennent les noms des héros ou mascottes.
• Les noms évocateurs du produit pour ce qu’il est, pour sa forme, pour le résultat ou bénéfices consommateurs sont aimés.

Le préfixe ou le suffixe kid ou kids est très courant : les mères de 2016 parlent anglais, et comprennent le sens des marques. Ainsi, La Grande Récré commercialise Moov’Go por les jeux de plein air. En alimentaire, la marque Kidiboo désignait un fromage pour enfants.

Les noms « de pure invention » : Mister Freeze

Cette glace à l’eau porte un nom exotique que les petits français ne perçoivent pas forcement comme lié au froid et à la nature même du produit (même si l’apprentissage de l’anglais est cependant désormais répandu chez des enfants très jeunes).
Le nom est drôle et presque amusant à prononcer, il est aussi en écho avec le personnage à chapeau présent sur le packaging et en communication : les enfants sont de très grands amateurs de cohérence marketing.

Les marques adultes adaptées aux enfants : CHARAL KIDS

La marque a créé un produit avec des réalités enfantines : grammage adapté, texture tendre et aisée à consommer. Les mères perçoivent l’intérêt du produit, tout comme les enfants. « Kids » signifie enfants, et renforce Charal dans son statut d’expert en viande.

Les noms qui évoquent plus l’enfance que les enfants : Petit écolier
C’est un des cas typique, son imagerie est également tournée vers le passé : ce produit, acheté pour les enfants est également réservé aux adultes !

 

Les noms magiques : KINDER

Pour les germanophiles, c’est une évidence, pour les autres ; le préfixe KID aide à la compréhension. Vient aussi la force de la marque, sa communication permanente qui la fait durer dans le temps et qui font de cette marque une sorte de madeleine de Proust.

Les noms héros ou mascottes : MILKA

C’est une marque qui est à la fois liée au bon lait des Alpes et est, dans le même temps, le prénom de la célèbre vache mauve…qui porte son nom sur sa robe en communication.

Les noms évocateurs

Ils évoquent le produit pour ce qu’il est : pour sa forme, pour le résultat ou les bénéfices consommateurs induits.

Frosties, c’est un peu le bruit et le craquement de la céréale que l’on consomme.
Pom’Potes, précise immédiatement ce qu’est le produit, traduit la notion de copain (Potes), de mouvement (produit nomade), et même le bruit émis par le sachet lorsqu’on le presse. Un nom suffisamment sérieux pour les mères (pas de surenchère type tête de Mickey pour réussir).

 

* voir : « Créer un nom de marque » par Catherine Lalanne-Gobet, Eyrolles

D’après « Gérer une marque enfant », Eyrolles Ed. par Jean-Jacques Urvoy et Annie Llorca. Photo : Fotolia_72270343_XS

La simple agence : une équipe nouvelle pour 2016

Le 21 février 2016, par Jean-Jacques URVOY
la simple agence

La simple agence se renforce avec l’arrivée de Trystan Lamouller et Lucas Latare pour le pôle digital.  Hootsky constitue une plate-forme technique avancée et d’innovation digitale de premier plan en France, qu’ils ont créée il y a un an. Cosme Meunier fait également son entrée en tant que concepteur-rédacteur. La simple agence concrétise également un partenariat avec Francis Bance, fondateur de l’agence de design Esprit de Formes.

Lucas Latare est un ancien de La simple agence. Francis Bance travaille avec Jean-Jacques Urvoy depuis plus de 20 ans (Carré Noir, Le Clan). Les équipes se connaissent bien. La simple agence reste une agence de communication généraliste, qui allie stratégie (marque, communication) et opérationnel : design, print, et digital. Lire la suite…

Noël 2015 : qu’est-ce qu’un jouet, au fait ?

Le 04 novembre 2015, par Jean-Jacques URVOY
Le père rôle essentiel dans l'éveil de l'enfant

Quoi de nouveau sous le sapin pour Noël 2015 ? Une étude intéressante de NPD Groupe, leader mondial des études de marché sur le jouet, dévoilent quelques tendances. L’an dernier, la Coupe du Monde et les Looms avaient contribué à maintenir le marché. Il semblerait que 2015 soit apparemment plus difficile : depuis janvier, on assiste à un léger recul.

Mais l’année n’est pas terminée. Elle commence, même, puisque 2/3 des ventes se font sur novembre et décembre. Les licences sont toujours présentes. La France n’est pas en reste pour ce qui est des produits dérivés et StarWars va aider les ventes de jouets : le dernier volet sort prochainement, rappelle NPD. Lire la suite…

Merci Louis, la nouvelle marque de décoration et d’objets

Le 27 juin 2015, par Jean-Jacques URVOY
Une ambiance Merci Louis

Jean-Christophe Miquel, ancien de Lanvin et de Hermès, met en ligne, avec La simple agence, un site de vente d’objets de décoration pour la maison et le bureau. Le résultat est assez surprenant, les objets rares et innovants. Le goût est sûr. La simple agence a conçu le site sur lequel les professionnels pourront bientôt acheter. « Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie ! » : cette maxime a motivé le lancement de MERCI LOUIS par Jean-Christophe Miquel en 2013… Voyager, visiter, écouter, explorer, lire, fouiller, chiner … sont autant de pistes qui guident en permanence les créations de MERCI LOUIS.

Toutes les lignes sont exclusives. Les créateurs des objets MERCI LOUIS partent de détails esthétiques qui les interpellent et les entraînent à dessiner, détourner, façonner, construire un nouvel objet.

Ils s’inspirent de la France des XVII et XVIIIème siècles, et rendent à tous les Louis couronnés qui nous ont légué un héritage précieux, inépuisable. Lire la suite…

La simple agence, partenaire des Biocitech Days

Le 26 juin 2015, par Jean-Jacques URVOY
Claude Bartolone aux Biocitech Days

Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, a inauguré les Biocitech Days, événement dédié au parcours du financement des entreprises de santé et biotechnologies. La simple agence en était l’un des opérateurs. C’est dans le grand auditorium de Biocitech, à Romainville, que les entreprises lauréates du concours de pitchs, PHYCOPHARMA, KALLISTEM et HPE INGREDIENTS ont été récompensées.

Les lauréats du concours de pitchs ont été annoncés dans la soirée et les prix ont été remis par la Bibliothèque Nationale de France (BnF), Crescentia consulting, EY, Granrut et La Simple Agence. Dans un premier temps,  25 entreprises avaient été sélectionnées parmi les postulants inscrits sur le site, pour présenter sous forme de poster leur activité aux investisseurs. Lire la suite…

Biocitech, la cité technologique qui bouge

Le 29 avril 2015, par Jean-Jacques URVOY
Jean-François Boussard

Jean-François Boussard, Président de BIOCITECH, n’y va pas par quatre chemins : pour séduire les entreprises de santé et de biotechnologies, il vient de refondre complètement l’image de la cité technologique de Paris, Porte de Pantin. La simple agence a revu l’identité, la politique digitale. Et aujourd’hui, elle accompagne BIOCITECH Days, une journée placée sous la houlette de Claude Bartolone,  destinée à réunir entreprises et investisseurs, organisée avec la CCI de Seine-Saint-Denis. Jean-François Boussard est en passe de réussir son pari , avec  une 2014 marquée par une augmentation de plus de 20% du chiffre d’affaires des résidents.

Pour la Cité Biocitech, les résultats  sont en hausse. Le chiffre d’affaires global des résidents de la Cité augmente de 21%, passant de 51,3 M € en 2013 à 62 M € en 2014. Certains résidents ont enregistré une forte augmentation de leur chiffre d’affaires, de 50% jusqu’à près de 300%, comme Actolis, Adebiotech, Metabolium, Pharma Biot’Expert ou encore PrimaDiag. Lire la suite…

Les objets de Van Gogh

Le 11 avril 2015, par Jean-Jacques URVOY
La Clé de Ravoux

Il faut avoir beaucoup d’imagination et de créativité pour concevoir les objets de la boutique Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Mais Dominique Janssens,  né en 1948, a acheté l’auberge Ravoux et la maison Van Gogh avec l’expérience du marketing de Danone, groupe où il dirigeait le marketing. A 37 ans, une voiture le renverse entre l’Auberge et la mairie qui lui fait face. Il prend alors la décision de devenir propriétaire du lieu, seul, sans aide aucune à l’époque.

Homme de goût et de projets, il s’occupe de la maison du peintre comme de chez lui. Il choisit les objets de la boutique avec une précision d’antiquaires.
Il a longtemps fait fabriquer en Pologne une carafe qu’on trouve sur un tableau (« Verre d’Absinthe et Carafe, 1887″), laquelle, par analogie,  m’avait inspiré pour la Goutte d’Eau d’Evian Millenium, elle même exposée au Moma.  Il fait fabriquer des sets de table qui pourrait être d’une banalité affligeante comme ceux qu’on rencontre dans certains musées. Lire la suite…

Les Français préfèrent l’eau du robinet à l’eau en bouteille

Le 09 avril 2015, par Jean-Jacques URVOY
goutte canalisation eau

Les Français semblent avoir pris conscience, en 2014, de leur responsabilité quant à l’eau, en général : ne pas laisser couler l’eau du robinet, préférer une douche à un bain, etc. Il aiment l’eau du robinet, qu’ils semblent préférer, pour leur consommation, à l’eau en bouteille.

Pour 60% des Français, l’eau du robinet est aimée « parce que c’est pratique à la maison ». Ce chiffre augmente de 5 points par rapport à 2013. La situation économique justifie en partie, pour les Français, le fait de boire de l’eau du robinet : 56 % la boivent « parce qu’elle est moins chère ». La qualité sanitaire est essentielle (40%), mais c’est l’absence de conditionnement constitue également une raison importante pour 31% des Français. Lire la suite…